Textes choisis et Poèmes

 

 

 

ZRIKA

 

 Mohammed IDALI
 




Je commencerai par la mer
pour parvenir à une goutte d’eau

Par la langue entière
pour parvenir à un mot

Par l’écriture
pour parvenir au blanc

Ne mange pas de pain mais de la bougie
pour éclairer la pénombre du ventre

Ah le blanc dans le cœur est le même qui vogue dans ce nuage

Mais qui voit cette fourmi entrée par mégarde dans le trou de l’oubli

Comment dormirai-je alors que la nuit est la cendre qui reste du brasero du jour

Je me détournerai pour ne pas voir cette maison solitaire qui ressemble à une pierre témoin du vide

Personne ne m’a averti quand j’ai failli entrer dans la chambre de l’horreur qui mène au corridor de ma tête

Mais qui ouvrira cette armoire énorme qui bouche l’horizon entier

Même ce mot qui reste je l’écraserai comme le dernier des poux

Dis-moi :
Connais-tu la porte qui nous fera sortir de ce cimetière

 

 

 

Mohammed IDALI

calligraphe de son état

expose un peu partout en France